Document immersion

L'apprentissage précoce d'une seconde langue...

...par la méthode immersive dès la troisième maternelle.

L’immersion linguistique : Pourquoi ?

Être « bilingue » dans la société actuelle est un atout majeur et il est par conséquent important de mettre en place les structures pédagogiques les plus appropriées à cet égard.

Il est incontestable que les jeunes enfants apprennent bien plus aisément une langue étrangère que les adultes. Il est donc important de favoriser au mieux l’apprentissage d’une seconde langue en milieu scolaire, sans pour autant nuire au développement de la langue maternelle.

Les programmes d’immersion ont été conçus afin d’apporter une réponse à cette question. De plus, connaître une autre langue est un acte civique. Au-delà du civisme, cette compétence permet à ceux qui la possèdent de grandes potentialités communicationnelles. Elle ouvre aussi l’accès à d’autres horizons. L’enfant peut ainsi voir le monde de manière plus ouverte, plus tolérante et plus créative.


Qu’est-ce que le bilinguisme ?

« Le bilinguisme est la capacité d’utiliser alternativement deux langues » (Paradis, 1987).

Plusieurs niveaux de bilinguisme existent en fonction du degré de maîtrise que le locuteur a de chacune des langues.

En quoi cela consiste-t-il ?

En 1994, Maryvonne Wertz, une des personnes à l'origine de l'enseignement immersif au Lycée de Waha, définissait l'immersion linguistique scolaire comme ceci : "La démarche immersive consiste essentiellement à plonger les apprenants dans un bain de langage, c'est-à-dire, en milieu scolaire, à dispenser la majorité des matières du programme DANS la langue étrangère choisie (langue-cible) avec un enseignant qui est un locuteur natif de cette langue-cible ou qui en a une connaissance équivalente."


A l’école, la méthode immersive est un système d’enseignement dans lequel l’instruction est donnée, consécutivement dans deux langues

Il s’agit donc d’un cours EN langue étrangère et non pas un cours DE langue étrangère : voilà toute la différence avec l’apprentissage traditionnel.

C’est un bain linguistique à l’école, avec un accompagnement adapté aux besoins et connaissances des apprenants tant en néerlandais qu’en français. Ceci évite tout risque de noyade dans l’une ou l’autre langue et permet le développement à terme du néerlandais, sans mettre aucunement en péril le français dont l’apprentissage reste garanti et prioritaire.

Cette méthode permet un apprentissage rapide et durable mais il faut travailler sur le long terme. Dans une première phase, les apprenants vont écouter, comprendre, effectuer des tâches, puis, progressivement, ils vont apprendre à s’exprimer avec davantage de spontanéité. Le processus est long et exigeant. Il faut être patient et ne pas avoir des attentes disproportionnées, susceptibles d’être anxiogènes pour les enfants. L’avancement de l’enfant dépend aussi de l’importance de sa motivation et de celle de ses parents par rapport au projet. Nous ne faisons pas de miracles…


Comment l’immersion est-elle organisée à l’école ?

  • L’horaire d’un élève compte 28 périodes.
  • Les cours de religion (2 périodes) et de gymnastique ou psychomotricité (2 périodes) se donnent en français.
  • Donc, le contact avec l’enseignante néerlandophone est de 12 périodes par semaine ; il en est de même avec l’enseignant(e) francophone. (13 en 3ème maternelle)
  • L’enseignante néerlandophone parle exclusivement en néerlandais aux enfants en utilisant abondamment de gestes, mimiques et supports non linguistiques (images, objets, …).
  • Les matières à enseigner sont réparties entre les deux enseignants (francophone et néerlandophone) : cette "répartition" se fait en concertation avec la Direction et les normes de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
  • Au départ, quels cours seront dispensés en néerlandais ? En pratique, ce sont ceux qui comprennent beaucoup d’applications différentes possibles ou beaucoup de gestes, d’expériences de terrain, de manipulations. C’est le cas des mathématiques, du cours d’éveil, du cours d’éducation artistique (expression, chant, …)
  • L’apprentissage de la lecture et de l’écriture se fait en français: nous gardons la priorité à la connaissance de la langue maternelle. Les enfants apprennent à lire spontanément en néerlandais au cours de la deuxième primaire, lorsque les bases de la lecture française sont acquises. Ce transfert s’effectue très rapidement.
  • C’est en troisième année primaire que le mélange des cours entre enseignant(e)s francophone et néerlandophone s’effectue. Il est demandé aux enfants de s’exprimer uniquement en néerlandais durant les cours dispensés dans cette langue.
  • La méthode de travail permet d’assurer l’acquisition des compétences de base, de suivre le programme et de faire en sorte que nos élèves réussissent au mieux les épreuves de fin de cycles. En fin de sixième année primaire, ils obtiendront, comme les autres enfants, leur certificat d’étude de base (C.E.B.) en français et auront acquis, en plus, la langue néerlandophone en rapport avec leur âge et leur vie quotidienne à l’école.


L’enseignement immersif convient-il à tous les élèves ?

D’après les expériences vécues, c’est durant les huit premières années de la vie de l’enfant que l’apprentissage d’une langue étrangère est le plus aisé, le plus rapide, le plus durable.

Ce qu’on apprend dans une langue est porteur pour l’autre langue.

Il est attesté que la langue maternelle ne souffre en rien de l’introduction d’une seconde langue. Au contraire, l’enfant développe sa capacité d’écoute et met en place des stratégies de compréhension plus développées.

Cependant, certains enfants (ils sont rares) ne s’adapteront pas à ce type d’enseignement. Des évaluations régulières se tiendront avec les parents et le P.M.S.

Il est aussi vivement conseillé de faire passer à l’enfant un test logopédique avant l’entrée en troisième maternelle.

L’enseignant peut émettre des réserves quant aux chances de réussite de l’enfant en milieu immersif. Si tel est le cas, il le notifiera aux parents et à la direction. La décision finale revient de toute façon aux parents. (Sauf pour l’obtention ou non du CEB)

En cas de réelle nécessité, un passage vers l’enseignement traditionnel reste toujours possible.


L’enseignement immersif donne-t-il de bons résultats ?

A un niveau plus général :

  • Obtention du C.E.B. en français avec autant de chances de succès que les enfants non immergés.
  • Bonnes compétences en néerlandais.
  • Sensibilité accrue au niveau linguistique.
  • Capacités de travail plus importantes.
  • Pensée plus flexible.
  • Motivation importante pour l’apprentissage ultérieur d’autres langues.
  • Prise de conscience de la richesse et de la diversité culturelle et linguistique de la société (plus grande ouverture d’esprit).
  • Volonté de certains parents de progresser davantage dans une autre langue.

MAIS une plus grande fatigabilité des enfants (et des enseignants…) en début de programme.


Finalités de notre immersion?

  • Ouvrir l’enfant à d’autres horizons.
  • Au terme des 7 années, l’enfant aura la capacité d’utiliser alternativement 2 systèmes linguistiques, chaque enfant à son niveau, selon ses motivations et ses capacités. (cf.  niveau de langues)
  • Nous donnons à l’enfant le plus d’outils possibles afin de lui permettre d’utiliser, de communiquer, d’échanger, en néerlandais, dans les domaines en rapport avec sa vie quotidienne et ses apprentissages scolaires.


Quel est le rôle des parents ?

Nous demandons aux parents qui adhèrent à ce projet :

  • De faire confiance à l’équipe éducative.
  • De donner un sens au projet.
  • De rassurer et motiver l’enfant.
  • De soutenir l’enfant lors des devoirs (sans traduire !)
  • D’éviter les comparaisons avec d’autres enfants fréquentant une classe traditionnelle.
  • De faire évoluer leur enfant en langue maternelle.
  • De donner à l’enfant la possibilité d’entrer en contact avec le néerlandais à la maison : C.D., radio, D.V.D, …
  • D’être patient par rapport à l’apprentissage du néerlandais (surtout le parler).

ATTENTION : l’enfant ne parle en néerlandais que lorsqu’il en éprouve le besoin et en contexte. Inutile d’insister s’il refuse de parler à la demande.


Les parents qui désirent inscrire leur enfant dans ce programme doivent réfléchir à deux questions :

  • La  famille est-elle prête à adhérer au projet ?
  • La  famille est-elle prête à vivre cette expérience positivement en portant affectivement l’enfant ?


Conclusion

Généralement, les recherches montrent que l’éducation bilingue a des effets positifs sur le développement du langage y compris celui de la langue maternelle.


  • L’enfant qui apprend deux langues devient plus sensible au langage et à son fonctionnement.
  • L’enfant devient plus sensible à la communication et aux besoins de l’interlocuteur.
  • Avoir deux mots pour chaque chose, objet, concept, enrichit l’esprit.


Un tel enseignement se doit d’être ouvert vers l’autre Communauté.

C’est pourquoi, des sorties en territoire néerlandophone seront effectuées tout au long du parcours scolaire de votre enfant. Ces sorties ont un coût. A l’heure actuelle, aucune aide financière ne nous est octroyée.





UN TEL PROJET DEMANDE

VOTRE ENTIÈRE ADHÉSION

ET

VOTRE CONFIANCE.

NOUS COMPTONS SUR VOTRE BONNE COMPRÉHENSION.




L’ÉQUIPE ÉDUCATIVE ET LA DIRECTION.


Contact :

Secrétariat :

+32 (4) 259 61 33

Directrice :

Madame R.Dessart

Secrétaire :

Madame R.Lemaire

Contact PMS de Huy

Mme Minsier 0496/81 56 89

Mme Honings 0496/81 57 02


Contact équipes mobiles

M. Léonard 0474/55 04 45